EuskaraFrançaisEspagnol
 

Cesar ARRONDO

Nous avons eu le plaisir de recevoir le Professeur Argentin Cesar ARRONDO pour une causerie sur le thème  de l’implantation des Basques en Argentine et sur le devenir de cette communauté le samedi 21 janvier 2012 à Saint-Jean-Pied-de-Port.

Le Professeur Arrondo enseigne l’Histoire à l’Université de LA PLATA.Il est membre de nombreuses institutions dont le Centro de Estudios de la Cultura y del Nacionalismo Vasco – Arturo Campion. Il est l’auteur de nombreuses publications et a donné d’innombrables conférences. Nous avions eu la chance de l’écouter en 2007 lors d’un colloque sur l’émigration basco-béarnaise à l’Université de Pau où il présentait l’un de ses travaux : « Eustaquio Ibarrola, de Navarra a Laprida ». C’est un orateur passionnant.


L’EMIGRATION DES BASQUES EN ARGENTINE

Conférence du professeur Cesar Arrondo

Spécialiste de l’histoire des relations internationales à l’Université de La Plata

Pendant plus d’une heure, devant une assistance nombreuse et captivée, le professeur Arrondo a mis en parallèle l’histoire du Pays Basque et celle de l’Argentine, afin d’expliquer l’origine et les différentes phases de cette immigration (émigration pour nous).

L’Argentine devient indépendante en 1816. Dès 1830, le gouvernement argentin instaure une politique d’immigration très active. Par exemple, à partir de 1852, le Président Urquiza, d’origine basque lui aussi, organise le partage des terres de la province d’Entre-Rios à l’intention des immigrants, afin d’augmenter les capacités de production du pays. Il s’agit de fournir de la laine aux industries textiles anglaises en plein développement. Et les Basques, en particulier ceux du nord, sont très recherchés pour l’élevage des ovins. L’immigration devient rapidement massive.

Cette immigration massive a suscité la création de très nombreuses « maisons basques » ou « centres basques » en Argentine : sur les 180 qui existent dans le monde, 100 sont argentines, regroupant environ 40000 affiliés et 4 millions d’Argentins portent un patronyme basque. Au départ ces maisons basques ont été créées pour aider les immigrants à leur arrivée. A l’heure actuelle, elles se consacrent surtout à la transmission de la culture basque : chants, danses, pelote, jeu de « mus » etc., à l’exclusion de la langue basque. Cesar Arrondo explique cette lacune par le fait que les premiers immigrants savaient qu’ils ne reviendraient pas.

Actuellement, en raison des crises économiques et politiques qui ont secoué l’Argentine,  les descendants de Basques se tournent vers leurs racines, ce qui explique la création récente de nouveaux centres basques.

Aujourd’hui, selon Cesar Arrondo, l’émigration basque en Argentine est terminée et il se consacre à la récupération d’une véritable culture basque par les Basques d’Argentine : connaissance de l’histoire du Pays Basque, apprentissage de la langue, reconstitution des histoires familiales etc. Beaucoup reste à faire dans ce domaine.

M.M.E.